C'est un fait : j'ai une passion pour les avions de chasse. Cela remonte à loin. Je me souviens que, petit, je ne sortais jamais sans avoir mon avion de chasse porte-bonheur dans mon sac. Je le sortais en permanence et imaginais des duels aériens. Avec de tels antécédents, il était inévitable qu'un jour, je veuille monter à bord d'un de ces bijoux. Et j'ai réalisé mon rêve il y a quelques jours, en effectuant un vol. Cela s'est passé, et dussé-je vivre deux cents ans, je ne suis pas près d'oublier ce jour. Les émotions que m'a fournies ce vol m'ont impressionné au-delà de toute mesure. Vous l'avez peut-être observé : il existe une différence entre la théorie et la pratique. Je savais sur le bout des doigts les impressions procurées par un avion de chasse : le poids des G qui vous fait multiplier votre poids normal par 5, l'apesanteur que procure les G négatifs, la nausée qui se fait sentir au bout d'un moment... J'avais beau savoir, je pense qu'on ne se rend pas vraiment compte. Mais lorsque le corps subit de telles sensations, on découvre que la théorie est bien peu de choses comparé à la réalité. Certains moments qui étaient si extrêmes qu'ils en étaient même insupportables. Et je dois avouer que, bien que j'aie adoré ce baptême, j'ai été heureux quand le pilote m'a indiqué qu'il fallait retrouver le sol. :-) Il paraît que lorsque je suis descendu de l'appareil, mon visage avait une curieuse teinte verdâtre. Si l'adrénaline est votre amie, je vous invite clairement à essayer l'expérience. Je vous mets le site où j'ai trouvé mon baptême, si vous voulez jeter un coup d'oeil et voir à ce à quoi j'ai eu droit.Retrouvez plus d'informations sur l'organisateur de cette activité de baptême en L-39 à Reims.