La production annuelle d’ouvrages en France s’élève à environ 80 000 titres et le nombre de titres disponibles est évalué à 700 000 titres. La part de la production éditoriale accessible » en format traditionnel (audio, grands caractères, braille papier) est estimée moins de 5 % du nombre de titres disponibles, soit environ 30.000 titres15dont 5.000 pour la production annuelle. La France est en retard. Les pays qui ont développé en moins de 10 ans une offre accessible consistante, y compris pour les livres scolaires, les partitions musicales et la presse, ont également construit un modèle de distribution inclusif, assuré par un réseau dont les bibliothèques publiques, ainsi que les bibliothèques scolaires et universitaires, constituent le facteur clé d’efficacité. Tel est notamment le cas de la Suède, où les personnes éligibles à l’exception handicap peuvent emprunter les 94.000 ouvrages adaptés produits sous l’égide de la Bibliothèque nationale de Livres sonores et Braille par l’intermédiaire des bibliothèques municipales et scolaires des Pays Bas, où les 65.000 titres de littérature générale, les 30.000 documents scolaires et les milliers d’autres documents (partitions, cartes, périodiques) en format accessible sont distribuées par la Bibliothèque Nationale Néerlandaise relayée par le réseau des bibliothèques publiques. Pour avancer, un pilotage interministériel est indispensable car pas moins de cinq ministères sont concernés par ce sujet (Culture, Education nationale, Enseignement supérieur, Affaires Sociales et Handicap). Une initiative qui mérite d’être soulignée est la rentrée littéraire accessible. Un partenariat entre le SNE, le CNL et la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA) permet à cette dernière de recevoir des éditeurs les 300 fichiers correspondant aux ouvrages de la rentrée littéraire et ainsi d’avoir au moment des prix littéraires, la version déjà adaptée des lauréats.