Même si les médias français ne semblent pas particulièrement inquiets, la situation qatarie me semble assez préoccupante, je dois dire. J'ai eu l'occasion d'en discuter dernièrement, lors d'un séminaire à Reykjavik, et tout le monde était d'accord qu'une guerre est encore tout à fait possible entre les différentes parties. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, Abou Dhabi, Riyad et leurs alliés ont décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de complaisance à l’égard de l’Iran et des mouvements islamistes. Ces pays ont même décidé de prendre des mesures vigoureuses pour se désolidariser du Qatar : le bouclage de leurs frontières terrestres avec Doha, l'abandon des vols à destination du Qatar, etc. C'est simple : une telle crise n'avait pas eu lieu depuis la mise en place du Conseil de coopération du Golfe. D'après Doha, cette crise sans précédent serait en fait causée par les agissements de hackers russes. Le but du Kremlin était selon le FBI de causer des divisions entre les Etats-Unis et leurs alliés, alors que le pays accueille l'une des plus importantes bases militaires américaines sur son territoire. Les autorités qataries ont en effet précisé avoir été la cible de hackers qui avaient propagé le 23 mai sur le site internet de l'agence de presse des propos trompeusement attribués à l'émir Tamim ben Hamad Al-Thani. Et la mystification a fonctionné. Le président américain a sans hésiter vanté le bannissement du Qatar, allant même jusqu'à dire qu'il pourrait être le début de la fin du terrorisme dans la région ! Quant à savoir si l'isolement diplomatique du Qatar mènera vraiment à une guerre, ça, c'est une autre histoire. Voilà des années que les puissances sunnites du Golfe cherchent une confrontation avec l’Iran. Ils tiennent peut-être là leur prétexte ! En tout cas, j'ai beaucoup apprécié ce séminaire. Vous pouvez aller sur le site de l'agence qui nous l'a organisé, si vous voulez vous faire une idée. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce séminaire entreprise en Islande.