A quoi cela sert ?

19 septembre 2018

Apologie de la bonne bouffe

Ces derniers temps, de plus en plus de personnes prennent conscience de leur santé. En raison du nombre croissant de complications liées à la santé, de nombreuses personnes ont décidé de changer leur mode de vie pour ne pas être victimes de ces maladies. Pour qu'un corps fonctionne à son niveau optimal, il doit recevoir le bon type de carburant. C'est pourquoi les aliments sains deviennent un phénomène après l'autre. Il faut éviter de manger des aliments qui ne valorisent pas leur corps. Les aliments santé peuvent être regroupés en quatre grandes calories. Protéines - Ces nutriments se trouvent dans certains aliments et sont importants pour la croissance et la réparation des tissus du corps qui sont endommagés. Ils sont de la musculation dans la nature. Ces nutriments se trouvent principalement dans les produits animaux comme la viande et les légumineuses comme les haricots. Ces aliments doivent être consommés avec modération car ils ne sont pas faciles à digérer. Il est toutefois sage d'éviter certaines protéines connues pour avoir un taux de cholestérol élevé. Ceux-ci incluent des choses comme la viande rouge et la peau de poulet. Le poisson et les viandes maigres en sont de bons substituts. Les végétariens ont plus de facilité à obtenir leur dose de protéines. Glucides - Ce sont les aliments comme les céréales, les pâtes, le riz, le blé, les pommes de terre et le cassavas qui fournissent à l'organisme l'énergie dont il a besoin pour fonctionner correctement. Les meilleures sources de glucides comprennent les aliments à base de grains entiers plutôt que raffinés; Ce sont des aliments comme le pain de blé entier, le riz brun et les aliments non raffinés. Vitamines - Les vitamines sont essentielles car elles protègent le corps contre les infections. Ils sont principalement obtenus à partir de légumes et de fruits frais. L'apport recommandé en fruits est de 5 portions par jour. Ce sont les aliments qui aident le mieux dans le processus de perte de poids. C'est parce que les fruits vous donnent de l'énergie et vous rendent rassasié afin que vous n'ayez pas envie d'autres aliments. Il y a ceux qui choisissent de prendre des suppléments vitaminiques, mais ceux-ci ne sont pas aussi efficaces que la vraie, car ils manquent de vitamine naturelle. La cuisson des vitamines peut détruire leur valeur nutritive. Fibre - Les fibres sont utilisées pour faciliter la digestion et prévenir les ballonnements. Les choux sont une bonne source de fibres. La fibre donne un effet de remplissage et une est pleine même après une petite portion. Il est recommandé de consommer des aliments ayant une valeur nutritive pour le corps. Les fibres sont excellentes pour prévenir les constipations et peuvent réduire les risques de cancer du côlon. Donc, chaque fois que vous vous asseyez pour prendre un repas, il est important de penser à la valeur nutritionnelle de ce repas. Pour plus d'informations, allez sur le site de ce de atelier de cuisine à Lille.

Posté par frederickeys à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


10 septembre 2018

Un nécessaire sursaut pour l’édition adaptée

La production annuelle d’ouvrages en France s’élève à environ 80 000 titres et le nombre de titres disponibles est évalué à 700 000 titres. La part de la production éditoriale accessible » en format traditionnel (audio, grands caractères, braille papier) est estimée moins de 5 % du nombre de titres disponibles, soit environ 30.000 titres15dont 5.000 pour la production annuelle. La France est en retard. Les pays qui ont développé en moins de 10 ans une offre accessible consistante, y compris pour les livres scolaires, les partitions musicales et la presse, ont également construit un modèle de distribution inclusif, assuré par un réseau dont les bibliothèques publiques, ainsi que les bibliothèques scolaires et universitaires, constituent le facteur clé d’efficacité. Tel est notamment le cas de la Suède, où les personnes éligibles à l’exception handicap peuvent emprunter les 94.000 ouvrages adaptés produits sous l’égide de la Bibliothèque nationale de Livres sonores et Braille par l’intermédiaire des bibliothèques municipales et scolaires des Pays Bas, où les 65.000 titres de littérature générale, les 30.000 documents scolaires et les milliers d’autres documents (partitions, cartes, périodiques) en format accessible sont distribuées par la Bibliothèque Nationale Néerlandaise relayée par le réseau des bibliothèques publiques. Pour avancer, un pilotage interministériel est indispensable car pas moins de cinq ministères sont concernés par ce sujet (Culture, Education nationale, Enseignement supérieur, Affaires Sociales et Handicap). Une initiative qui mérite d’être soulignée est la rentrée littéraire accessible. Un partenariat entre le SNE, le CNL et la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA) permet à cette dernière de recevoir des éditeurs les 300 fichiers correspondant aux ouvrages de la rentrée littéraire et ainsi d’avoir au moment des prix littéraires, la version déjà adaptée des lauréats.

Posté par frederickeys à 13:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 juin 2018

De meilleures photos

Apprendre à prendre des photos d'action incroyables est une compétence qui peut être apprise par la pratique et l'étude continue. Garder le contact avec des actions et des mouvements rapides est certainement un défi, surtout chez les débutants. Des matches de football, des voitures rapides aux animaux en mouvement et autres objets en mouvement, capturer une action rapide sur un appareil photo numérique peut être difficile, mais cela peut être fait. Ce guide de photographie numérique vous donne quelques conseils sur la façon dont cela peut être réalisé. Apprenez à connaître votre appareil photo. Familiarisez-vous avec ses caractéristiques de retard de l'obturateur. Habituellement, les appareils photo numériques avec moins de retard d'obturation prennent de meilleures photos d'action. L'astuce consiste à minimiser le retard de l'obturateur en effectuant une pré-mise au point avant de prendre une photo. Essayez de maintenir le déclencheur à mi-course. Une fois que vous vous êtes concentré sur votre sujet, appuyez dessus tout le temps pour capturer chaque mouvement de votre sujet. Une autre astuce que vous pouvez utiliser est la vitesse d'obturation rapide. Prendre des photos d'objets en mouvement nécessite une caméra capable de fonctionner à des vitesses d'obturation rapides. De cette façon, vous ne manquerez pas une magnifique photo d'action. Pratiquez la prise de vue sur ce mode, mais n'oubliez pas d'essayer de faire un panoramique de votre appareil photo et de garder votre objectif sur votre sujet. Si le mode de prise de vue en continu est disponible, alors vous êtes prêt à partir. Les appareils photo numériques dotés de fonctions de prise de vue en continu fonctionnent très bien pour capturer des photos d'action car ils vous permettent de placer chaque seconde du mouvement de votre sujet dans chaque image, ce qui vous permet de sélectionner la meilleure photo à utiliser. Si vous devez prendre des photos d'action, alors l'emplacement pourrait être tout. Placez-vous bien afin que vous puissiez avoir une vue complète de la chaleur et de la sueur de l'action. Par exemple, si vous tirez sur des athlètes en action, campez à la ligne d'arrivée pour obtenir ce tir d'un million de dollars. Si l'emplacement parfait est quelque peu difficile à atteindre, alors investir dans un bon objectif. Ce guide de photographie numérique recommande d'utiliser un objectif de 200 mm, bien que vous puissiez également utiliser d'autres objectifs pour obtenir différents effets. Par exemple, un objectif zoom aidera à prendre des photos nettes des athlètes, assez clair pour voir la sueur sur leurs sourcils ou le bouton sur leur joue. Enfin, avoir une capacité de mémoire suffisante. Apportez quelques sauvegardes pour éviter de vous limiter à un certain nombre de photos. Pour un photographe en herbe, il est important d'être préparé. Excellentes occasions de photos d'action ont tendance à venir sans préavis. Passer d'un photographe novice à un professionnel n'est pas facile. Les gens disent qu'il faut des années pour apprendre à devenir un grand photographe. Cependant, avec des discussions utiles et des modules d'apprentissage basés sur des expériences photographiques réelles, passer d'un photographe moyen à un photographe époustouflant peut prendre seulement quatorze jours. Contrairement à la sagesse commune, vous n'avez pas besoin d'un appareil photo numérique exceptionnel pour prendre de superbes photos. Tout ce que vous devez avoir est un enseignant efficace et de soutien qui offre des discussions de photographie basées sur des expériences réelles, pas une théorie inutile. Des conseils pratiques comme ceux-ci sont plus efficaces pour vous aider à développer de précieuses compétences photo d'action. J'espère que ce guide de photographie numérique concis est utile, et vous vous souvenez de quelques-uns des conseils lors de la prise de vos propres photos d'action. Complétez ceci avec l'aide qu'un cours de photographie en ligne peut donner, et vous pourriez prendre des coups d'action réussis dans une semaine ou deux. Si ce guide de la photographie numérique concis a été utile, découvrez à quel point il est facile de prendre de superbes photos en suivant un cours en ligne simple. Consultez pour plus d'informations. En savoir plus en suivant le lien sur le site de l'organisateur de ce studio photo à Lille.

Posté par frederickeys à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2018

La moitié des Français ont accès à plus de 4 consultations de médecin généraliste par an

En 2016, 98 % de la population accède à un médecin généraliste en moins de 10 minutes ; moins de 0,1 % de la population, soit 52 000 personnes environ, doit parcourir un trajet de 20 minutes ou plus en voiture pour consulter un généraliste. La distribution des temps d’accès au médecin généraliste est similaire à celle observée pour les principaux services de la vie courante (Barbier et al., 2016). L’indicateur d’accessibilité potentielle localisée (APL), qui tient compte de la disponibilité de l’offre médicale, des besoins de soins de la population et de ses déplacements, donne une vision plus précise de l’accès géographique aux soins. Mesurée par l’APL, l’accessibilité moyenne aux médecins généralistes s’élève en 2016 à 4,1 consultations par an et par habitant (C/hab/an), la moitié des Français ayant accès à plus de 4,0 consultations par an et un quart à plus de 4,9 consultations par an. Cet indicateur révèle assez peu de disparités territoriales : les 10 % des personnes les mieux loties ont une accessibilité égale à 5,7 consultations par an et par habitant, tandis que les 10 % les moins favorisés ont accès à 2,7 consultations par an et par habitant. Cela place les généralistes au même niveau que les pharmacies dont l’installation est pourtant régulée. Les disparités d’accessibilité qui existent malgré tout correspondent davantage à des différences entre types de communes (celles-ci expliquent 26 % de la variabilité de l’APL aux médecins généralistes) qu’à des différences entre régions (12 % seulement). En prenant en compte le seuil de 2,5 consultations par habitant et par an, 8,6 % de la population (près de 5,7 millions de personnes) résident en 2016 dans une commune sous-dense en médecins géné- ralistes. Au total, 9 142 communes sont en situation de sous-densité. Ces dernières sont inégalement réparties sur le territoire : les régions les plus touchées sont les Antilles-Guyane, la Corse, le CentreVal-de-Loire, l’Auvergne-Rhône-Alpes, la Bourgogne-Franche-Comté et l’Ile-deFrance. C’est dans les communes rurales périphériques des grands pôles et dans les communes hors influence des pôles que la part de population vivant en commune sous-dense est la plus grande. Plus d’un habitant sur cinq d’une commune isolée ou d’une couronne rurale de grand pôle habite dans une commune sous-dense. C’est ainsi plus d’un tiers des habitants des communes sous-denses qui résident dans la couronne rurale d’un grand pôle. Toutefois, des espaces urbains sont également touchés : un quart de la population habitant dans une commune sous-dense en médecins généralistes vit dans un pôle urbain, dont près de 18 % dans l’unité urbaine de Paris.

Posté par frederickeys à 15:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2018

En cas d'accident d'avion

Si vous êtes blessé dans un accident d'avion à Los Angeles, comment allez-vous récupérer les réclamations pour vos blessures? Tout d'abord, vous devez avoir des connaissances de base sur certaines lois et réglementations régissant les accidents d'aviation. Les lois sur les accidents impliquant des avions privés sont différentes de celles appliquées dans les transports publics comme les avions à réaction et les avions spéciaux, tels que ceux utilisés par les militaires. En général, les accidents d'avion sont régis par les lois de l'aviation. La loi sur l'aviation générale couvre tous les aéronefs autres que ceux exploités par les compagnies aériennes commerciales et militaires. Il existe également des lois nationales et fédérales régissant les voyages aériens. Les principaux organismes fédéraux concernés par les règlements et les lois de l'aviation sont la Federal Aviation Administration (FAA) et le National Transportation Safety Board (NTSB). La FAA est le principal organisme de réglementation de la sécurité et des normes de l'aviation. Il a des pouvoirs d'exécution, ainsi que la capacité de publier et de réviser les règlements relatifs à tous les aspects de la recherche, de la fabrication et de la navigation liées à la sécurité du transport aérien. D'un autre côté, le NTSB enquête sur les accidents d'aviation et propose des propositions pour améliorer la sécurité aérienne future. Un autre devoir de la Commission est de fonctionner comme une «cour d'appel» pour les cas impliquant des pilotes ou d'autres travailleurs de l'aviation contre la FAA. Le NTSB n'a aucun pouvoir de réglementation ou d'exécution. La responsabilité dans les accidents d'aviation générale varie en fonction de la cause de l'accident. Retrouvez toutes les infos sur cette activité d'initiation au pilotage en avion à Aix en Provence en suivant le lien.

avion_photo-1509959592505-7472d3032c56

Posté par frederickeys à 14:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 avril 2018

Le coup de blues vegan

Une étude réalisée par des chercheurs britanniques de l’Université de Bristol révèle que les adeptes du végétarisme sont davantage touchés par la dépression que le reste de la population. Michel Cymes, le médecin médiatique qui présente notamment le Magazine de la santé sur France 5, est revenu sur cette recherche scientifique sur l’antenne de RTL. « Quand on se prive de certaines sources de vitamines on finit par le payer », constate le médecin, expliquant que les végétariens se privent de la vitamine B12 présente dans la viande et qui « joue un rôle important dans la régulation de l’humeur, tout comme elle participe à l’entretien des cellules nerveuses et donne un coup de main dans la fabrication du matériel génétique. » Selon cette étude, 7 % des végétariens sont en manque de vitamine B12 alors que chez la population vegan, le taux de carence atteint le chiffre spectaculaire de 50 %. De plus, de nombreux vegans remplacent le poisson, réputé riche en oméga, par des noix du Brésil. Nouveau hic : celles-ci sont riches en oméga-6 mais pas en oméga-3 contenu dans le poisson et dont le cerveau a besoin. L’étude révèle même qu’un excès en oméga-6 augmenterait les troubles de santé mentale. Outre ces manques, le régime vegan provoque d’autres carences : fer et calcium entre autres. Les vegans dépressifs en auraient-ils gros sur la patate ? « On comprend mieux certains comportements », ironise Yves Calvi, qui anime la matinale de RTL.

Posté par frederickeys à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 février 2018

Sommet des marques de Barcelone

La semaine dernière, j'ai assisté à un séminaire à Barcelone, où un intervenant a mis en évidence un changement majeur dans la communication des marques, avec l'avènement du brand content. D'une certaine façon, les marques ont toujours cherché à rendre leurs communications attractives. Il leur fallait proposer un message impactant, drôle, disruptif pour émerger au milieu des tunnels publicité. Désormais, cependant, les marques ne rivalisent plus seulement entre elles, mais avec les autres créateurs de contenus. Il ne suffit plus de sortir du lot : elles doivent faire passer les intérêts du spectateur avant les leurs, être intéressantes avant d’être intéressées. Il faut concevoir la communication comme un objet trinsèquement intéressant, susceptible de procurer une émotion positive. Est-il vraiment besoin de le préciser, il ne sera pas donné à toutes les marques de le faire. Ce renversement de posture implique en effet que la marque dépasse la relation commerciale et se mette à l'écoute des attentes des consommateurs, en particulier de leurs attentes en termes de les médias et contenus culturels. Les attentes pour les communications de marque sont de plusieurs ordres. Lorsqu'on dit de la communication qu'elle devient un objet de valeur, cette valeur peut venir de trois grandes directions : le contenu est valorisé pour son pouvoir divertissant ou ludique ; le contenu est valorisé pour son côté pratique ; le contenu est valorisé pour son intérêt. Evidemment, un contenu peut être l'un et l'autre ; un contenu utile tel que des modes d'emploi peut être également divertissant. Un des intervenants a notamment souligné le fort capital émotionnel associé aux contenus ludiques, qui peuvent créer un différentiel d'affect très important par rapport aux autres contenus. Apprendre quelque chose par l'intermédiaire d’une marque peut certes susciter une émotion cognitive, mais qui atteint rarement le niveau d’implication des contenus ludo-divertissants les plus réussis. Ce séminaire est à mon avis symptomatique d'un changement à l'oeuvre dans l'univers des marques. Et le fait que mon employeur m'y ait envoyé est tout aussi significatif, car celui-ci met toujours du temps à réagir. Reste à déterminer la capacité des marques à proposer des contenus qui rivalisent réellement avec les contenus traditionnels, notamment dans le cas du divertissement. En savoir plus en suivant le lien sur le site du spécialiste reconnu de l'organisation de séminaire à Barcelone.

Posté par frederickeys à 16:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2018

De l’embryon au développement

La trace primitive, une ligne droite délicate apparaissant à la surface de la couche de cellules en croissance est la base de la colonne vertébrale embryonnaire. Autour de cela, l'embryon entier se développe dans un processus complexe de division cellulaire et de duplication. Une extrémité de la trace primitive devient la tête, l'autre la queue, car tout être humain a une queue à ce stade de son existence. Le cou est marqué par une légère dépression; le corps par un centre enflé. Bientôt, de petits bourgeons ou «tampons» apparaissent dans les bonnes positions. Ceux-ci représentent des bras et des jambes, dont les extrémités, finalement, se divisent en doigts et orteils. L'être humain embryonnaire a constamment augmenté en taille. A la cinquième semaine, le cœur et les poumons sont présents sous une forme rudimentaire, et les oreilles et le visage sont nettement délimités. Pendant la septième semaine, les reins se forment, et un peu plus tard, les organes génitaux. A deux mois, bien que le sexe ne soit pas encore déterminé, les yeux et le nez sont visibles, la bouche est béante et la peau peut être distinguée. A dix semaines, les organes sexuels se forment plus nettement, et au troisième mois le sexe peut être définitivement déterminé. À la fin de son quatrième mois, l'embryon - maintenant long de quatre ou cinq pouces et pesant environ une once - est promu. Il reçoit le nom de fœtus. Les poils apparaissent sur le cuir chevelu, les yeux sont munis de paupières, la langue apparaît loin dans la bouche. Les mouvements du fœtus sont clairement ressentis par la mère. Si né à ce moment-là, il ne vit que quelques minutes. Il continue à prendre rapidement du poids. Au sixième mois, les ongles sont solides, le foie est gros et rouge, et il y a du liquide dans la vésicule biliaire. Le septième mois trouve le fœtus de douze et demi à quatorze pouces de long, et pesant environ cinquante-cinq onces. Il est maintenant bien proportionné, les os du crâne, autrefois plats, sont arqués. Toutes ses parties sont bien définies, et elle peut vivre si elle est née. À la fin du huitième mois, le fœtus s'est épaissi. Sa peau est rouge et recouverte d'un duvet délicat; la mâchoire inférieure a atteint la même longueur que la mâchoire supérieure. Les circonvolutions de la structure cérébrale apparaissent également au cours de ce mois. Pendant la gestation, l'enfant à naître a reçu de l'air et de la nourriture de la mère. Un organe appelé le placenta, une croissance spongieuse [16] des vaisseaux sanguins, se développe sur la pointe interne de l'utérus. A cet organe, le fœtus en croissance est amarré par une espèce de câble, le cordon ombilical. Cette corde, composée aussi principalement de vaisseaux sanguins, transporte le sang du fœtus vers et depuis le placenta, l'absorbant à travers les parois minces qui le séparent du sang de la mère. Ce n'est que par son sang que la mère peut influencer l'enfant, puisque le cordon ombilical ne contient aucun nerf. Le cordon ombilical, attaché au corps de l'enfant au nombril, est coupé à la naissance, et avec le placenta est expulsé de l'utérus peu de temps après la naissance de l'enfant. Avec le placenta, il forme une masse informe, connue familièrement sous le nom d '«afterbirth», et quand il est retenu au lieu d'être expulsé, il peut causer de sérieux ennuis.

Posté par frederickeys à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2017

On parle de paix en Islande

Même si les médias français ne semblent pas particulièrement inquiets, la situation qatarie me semble assez préoccupante, je dois dire. J'ai eu l'occasion d'en discuter dernièrement, lors d'un séminaire à Reykjavik, et tout le monde était d'accord qu'une guerre est encore tout à fait possible entre les différentes parties. Pour ceux qui n'auraient pas suivi, Abou Dhabi, Riyad et leurs alliés ont décidé de rompre leurs relations diplomatiques avec le Qatar, qu'ils accusent de complaisance à l’égard de l’Iran et des mouvements islamistes. Ces pays ont même décidé de prendre des mesures vigoureuses pour se désolidariser du Qatar : le bouclage de leurs frontières terrestres avec Doha, l'abandon des vols à destination du Qatar, etc. C'est simple : une telle crise n'avait pas eu lieu depuis la mise en place du Conseil de coopération du Golfe. D'après Doha, cette crise sans précédent serait en fait causée par les agissements de hackers russes. Le but du Kremlin était selon le FBI de causer des divisions entre les Etats-Unis et leurs alliés, alors que le pays accueille l'une des plus importantes bases militaires américaines sur son territoire. Les autorités qataries ont en effet précisé avoir été la cible de hackers qui avaient propagé le 23 mai sur le site internet de l'agence de presse des propos trompeusement attribués à l'émir Tamim ben Hamad Al-Thani. Et la mystification a fonctionné. Le président américain a sans hésiter vanté le bannissement du Qatar, allant même jusqu'à dire qu'il pourrait être le début de la fin du terrorisme dans la région ! Quant à savoir si l'isolement diplomatique du Qatar mènera vraiment à une guerre, ça, c'est une autre histoire. Voilà des années que les puissances sunnites du Golfe cherchent une confrontation avec l’Iran. Ils tiennent peut-être là leur prétexte ! En tout cas, j'ai beaucoup apprécié ce séminaire. Vous pouvez aller sur le site de l'agence qui nous l'a organisé, si vous voulez vous faire une idée. Je vous laisse le lien vers le site spécialiste de ce séminaire entreprise en Islande.

Posté par frederickeys à 09:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 décembre 2017

Répression violente de manifestations pacifiques

La participation à des rassemblements publics, les manifestations pacifiques et les actions collectives sont des moyens essentiels pour lutter contre l’injustice et réclamer le respect des droits humains. Les défenseur-e-s des droits humains travaillant dans ces conditions sont soumis à des menaces accrues, en tant qu’organisateurs ou que participants. Dans de nombreux pays, les pratiques révèlent des violations systématiques des droits humains des manifestants pacifiques, y compris par un recours à la force excessif et non justifié pouvant entraîner la mort. Dans de nombreuses régions d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique centrale, les défenseurs des droits humains travaillent dans un contexte où les dissidences ne sont pas tolérées. Lorsque le pouvoir politique est contesté, notamment lors d’élections et de référendums, l’aggravation des tensions apporte souvent de nouveaux risques et de nouvelles difficultés qui aboutissent à la répression des droits humains. Entre 2014 et aujourd’hui, Amnesty International a recensé 305 cas de personnes tuées illégalement lors de manifestations, ainsi que plusieurs milliers d’autres blessées dans les mêmes circonstances, notamment au Nigeria, en Guinée, au Burkina Faso, en République du Congo et au Togo. Ces meurtres ont été commis dans leur immense majorité par les forces de sécurité, notamment l’armée, qui ont utilisé du gaz lacrymogène, des matraques et des balles réelles pour disperser les protestants, ainsi que des véhicules blindés pour s’ouvrir la voie dans la foule. En Éthiopie, au moins 97 personnes ont été tuées et des centaines d’autres blessées par les forces de sécurité, qui ont tiré à balles réelles sur la foule dans la région d’Oromia et dans des secteurs de la région Amhara en août 2016. Ces milliers de manifestants pacifiques réclamaient une réforme politique, l’application de la justice et l’état de droit. Le bain de sang le plus meurtrier a eu lieu dans la ville de Bahir Dar, dans le nord du pays, où au moins 30 personnes ont été tuées en une journée. Au Venezuela, les forces de sécurité ont tenté d’empêcher des manifestations pacifiques d’avoir lieu et ont eu recours à une force excessive et non justifiée lors de manifestations contre le gouvernement, en 2014 et 2017. Des groupes de civils armés – dont certains seraient soutenus par le gouvernement – auraient également bafoué les droits des manifestants. Depuis le début d’une nouvelle vague de manifestations, en avril 2017, jusqu’en juillet, les sources officielles estiment qu’au moins 91 personnes ont été tuées et plus de 1 400 blessées, y compris des personnes qui ne participaient pas aux manifestations. Le recours illégal et récurrent à la force contre la population, la création de mécanismes étatiques ayant pour vocation la répression violente des dissidences et les discours répétés d’incitation à la violence qui émanent du gouvernement semblent faire partie d’une politique visant à étouffer les critiques.

Posté par frederickeys à 13:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]